Revenir en Haut
inti Identité des Nations et Traditions Indigènes

< Accueil

Agir Là-bas

 

Projet de nouvelle constitution de l'état en Bolivie

Nouvelle
Constitution de l'Etat
en Bolivie
(.PDF)

Texte intégral

 

F.I.D.H. (Fédération Internationale des
Droits de l'Homme)

 

Devenez Membre
d'INTI France !

Devenir Membre d'INTI France !

 

PROJET
Revalorisation
de la Feuille de Coca


Documentaire
"Los guerreros del Arcoïris"

Lettre de Evo Morales aux Européens ...

VIDEO - Entretien avec Evo Morales, Vienne, Mars 2009

Soutien d'INTI France au processus de libération
et de changement politique en Bolivie ...

Invitation a signer la pétition suivante contre le complot séparatiste == > SIGNER ICI


FICTION ... Pouvez-vous imaginer en France ... une région très riche, développée, une région qui aurait de très importantes ressources naturelles (gaz, pétrole, etc.), des atouts économiques divers pour l'avenir ... Pouvez-vous imaginer en France que les élus de cette région puisse décider sans autorisation du Parlement, sans autorisation du Conseil Constitutionnel, d'organiser un référendum sur un "statut d'autonomie" rédigé par des personnes liées à une oligarchie, et non élues à cet effet ?
Non, en France, il est probable que cela ne serait pas permis.

Eh bien, en Bolivie c'est possible ! Le riche département de Santa Cruz tente l'aventure séparatiste pour essayer d'échapper au partage du pouvoir, des richesses (pétrole, gaz, etc.), ainsi qu'à la réforme agraire aux bénéfices de millions de personnes laissées depuis longtemps dans l'oubli et la pauvreté.

Peu après, les trois autres départements de la privilégiée « demi-lune » (Pando, Beni et Tarija) sont comme prévu entrés à leur tour dans cette démarche honteuse, totalement en marge de la constitution actuellement en vigueur.

Suite à l'élection d'Evo Morales en 2005, Président le mieux élu de l'histoire de la Bolivie... Une Assemblée Constituante démocratiquement élue a remis au Président Morales un Projet de Nouvelle Constitution qui réintègrent pleinement les peuples autochtones dans la nation, en mettant fin aux injustices historiques dans le cadre d'un état plurinational refondé pour tous.

Le projet politique du gouvernement d'Evo Morales démocratiquement élu, organise le droit à l'autonomie pour tous ... mais DANS LE CADRE DE LA NOUVELLE CONSTITUTION, dans le cadre d'UN SEUL ETAT, UN SEUL PAYS... Nous soutenons ce projet politique et cette Nouvelle Constitution en projet car il organise pour la première fois les institutions au bénéfice de tous (blancs, indiens, métis, noirs...) et renforce singulièrement la démocratie.

Les intérêts économiques liées à une oligarchie coloniale, aux grands propriétaires, à quelques dizaines de « familles influentes » qui possèdent ou contrôlent toujours les grands médias de communication est à la base de cette aventure séparatiste dangereuse. Largement discréditée et corrompue au cours des dernières décennies par les multinationales, et les intérêts étrangers (Etats-Unis notamment), cette oligarchie cherche par cette tentative de déstabilisation institutionnelle à échapper aux conséquences de leur perte de contrôle sur le pouvoir central à La Paz… et à un partage des richesses et du pouvoir qu’elle perçoit comme une menace.

Au mépris des inégalités sociales alarmantes dans le pays, ces départements de la demi-lune cherchent à s’accaparer pour eux seuls les ressources naturelles, qui sont un enjeu bien sûr déterminant. N'ont-ils aucune pensée pour ces millions de personnes et ces peuples indigènes (qui sont "sans voix" ici, en occident) oubliés depuis des siècles ?
Nous appelons aussi les secteurs les plus égoïstes de la société bolivienne à réfléchir une nouvelle fois à leur responsabilité historique.

C'est pourquoi, dans ce contexte, il nous apparaît important de solliciter l'opinion publique française, pour qu'elle manifeste son désaccord massif avec cette spoliation que certains cherchent à organiser à leur profit. Nous appelons ainsi à soutenir le projet politique aujourd'hui porté par Evo Morales, et qui a reçu le soutien populaire de mouvements sociaux les plus larges et les plus variés de la population.

Nous appelons la France et son gouvernement, attaché à la démocratie, à la défendre partout, y compris à l'étranger et en Bolivie. Dans ce sens, nous demandons au gouvernement français de marquer son désaccord et sa distance avec tout processus séparatiste, anti-constitutionnel.

Nous avons choisi de nous joindre à cette pétition pour soutenir le processus de changement en Bolivie, au profit des grandes majorités de la population.

NOUS VOUS INVITONS VIVEMENT A SIGNER CETTE PETITION.

Pour signer la pétition, cliquez ICI

En vous remerciant vivement d'avoir lu notre appel,

Association INTI France.