Revenir en Haut
inti Identité des Nations et Traditions Indigènes

< Accueil

Agir Là-bas

Vous ne possÚdez pas la bonne version du player Flash pour lire cette animation, mais vous pouvez facilement tÚlÚcharger la bonne version Ó l'adresse suivante : Cliquez Ici
 

05 juin 2009 : Communiqué public CAOI

10 juin : Communiqué association INTI France

Le T.L.C. et la course au pétrole tue au Pérou

Message de Carmen Qorinina Minchan, Quechua du Pérou

HOME : les images que vous ne verrez jamais...

Signer les pétitions ICI >>>>

Communiqué INTI France

Le 26 juin 2009

Mobilisation générale annoncée pour les 7, 8 et 9 juillet
Grève générale des Peuples Amazoniens et Andins

 

Chers amis,

Après les évènements scandaleux survenus le 5 juin 2009, à Bagua au Pérou, les mobilisations se sont multipliées pour soutenir les demandes des peuples indigènes de l’Amazonie péruvienne.

Des demandes justes et fermes en accord avec la Convention 169 de l'O.I.T. (Organisation Internationale du Travail), adoptée en 1989, et avec la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, adoptée en 2007.

manifestation à Lima le 11 juin 2009
Indígène d'amazonie lors de la manifestation à Lima, à l'occasion de la Journée nationale de grèves du 11 juin dernier
 

Finalement, après un long débat, le congrès péruvien a décidé d’abroger les Décrets Lois 1090 et 1064 qui attentaient à la vie des populations indigènes et à la biodiversité amazonienne (82 voix pour, et 14 contre), vote réalisé en présence de Mme Daysi Zapata, actuelle Présidente de l’AIDESEP, de Mme Lidia Rengifo, une des « Apus » (autorité) de la Selva Centrale, ainsi que d’autres Apus de l’Amazonie péruvienne.

Il faut vous préciser que le DL 1064 proposait un nouveau régime juridique pour l'exploitation de terres de la forêt dédiées à l’agriculture. Il violait le droit à la propriété communautaire en permettant au gouvernement péruvien d'ignorer le droit à la participation des communautés, et l'obligation de négocier l'accord des communautés indigènes, lorsque ce gouvernement envisageait la signature d'accords commerciaux avec les sociétés pétrolières ou minières qui convoitent les territoires des peuples indigènes pour l'exploitation des richesses.

Le DL 1090 ou Loi sur l’usage de la Forêt et de la Faune Sylvestre, modifiait l’ancienne loi, en enlevant toute mention sur les droits et l'usage de la forêt par les communautés natives amazoniennes. Ce DL excluait également toute référence à l’Amazonie comme patrimoine de la nation péruvienne et du monde.

Ces deux lois menaçaient vraiment l’intégrité et la survie des communautés indigènes natives.

La population péruvienne et les peuples indigènes ont reçu comme un triomphe cette abrogation. Toutefois, et bien que le gouvernement péruvien ait accepté de « faire marche arrière » dans sa démarche de "marchandisation de l'amazonie", nous ne pouvons réalistement accueillir cette décision qu'avec prudence.

Il existe encore des DL qui portent atteinte et mettent en danger les populations autochtones et l’Amazonie entière. Restent ainsi encore en attente d’abrogation les DL 994, 995, 997, 1013, 1014, 1020, 1035, 1039, 1040, 1042, 1060, 1075, 1080, 1081, 1083, 1084 et 1089.

Les peuples indigènes de l’Amazonie, ainsi que toutes leurs organisations au Pérou et en Amérique Latine restent dans l’attente des demandes d’abrogation des DL qui seront encore en débat au Congrès péruvien ces semaines à venir.

En résumé, les organisations indigènes sont satisfaites de cette première réussite mais en restent « en alerte » car leurs demandes et leur lutte promet d'être difficile et longue …

Nous, INTI France demandons au gouvernement d’Alan García de mettre fin à la persécution politique à laquelle sont soumis les dirigeants indigènes de l’Aidesep, notamment Alberto Pizango, ainsi que tous les autres dirigeants de différents organisations du Pérou (quechuas, aymaras, peuples amazoniens en général).

Nous demandons au gouvernement péruvien d’arrêter de « criminaliser » la lutte des organisations et populations autochtones car leurs démarches sont justes.
Manifester ou protester n'est pas un acte terroriste !

Tous ont le droit de faire écouter leurs voix et leurs demandes et de s’opposer si cela représente un grave délit contre leurs vies, leurs terres, leurs territoires ancestraux … (Notamment au regard des conventions et traités internationaux)

La résistance des populations et des organisations indigènes du Pérou, et dans toute l’Amérique a existé depuis les funestes temps de la colonisation sur le continent américain ... sur cette terre que nous indigènes, appelons "Abya Yala".

Le fait que maintenant ces organisations indigènes commencent à se faire massivement médiatiser est une réponse ... à la situation de pays qui confrontés à une mondialisation de leur économie, avancent sans réfléchir aux droits des peuples autochtones et des cultures ancestrales.

C’est grâce à leur organisation communautaire et sociale, qu'après 500 ans, les populations autochtones sont parvenues à faire écouter leurs voix et toute la pertinence de leur vision et choix de vie.

Chers amis, à ce jour, les mobilisations de soutien aux peuples amazoniens se multiplient au Pérou à mesure qu'ils font connaître leurs revendications.

Les indigènes Quechuas des régions d’Apurimac, Cuzco et Puno sont "en mobilisation", une grande marche est en route vers Cuzco en vue d'une grève générale le 24 juin, date à laquelle se célèbrera l’INTI Raymi (Fête du Soleil). Ce mouvement a pour but d’abord de se solidariser avec les frères amazoniens... mais aussi demander l'arrêt des concessions minières privées installées dans leur région, et l'arrêt de la construction d’un barrage hydroélectrique qui va dévier les eaux de la rivière Salca, affectant ainsi 17 000 quechuas du sud péruvien.

Les indigènes de Canchis (Q’anchis) demandent aussi à ce que leurs terres soient reconnues comme "zone écologique protégée"... et comme leurs frères boliviens, ils demandent une nouvelle constitution pluriculturelle avec égalité des droits.

Mais ils tiennent à demander d'abord le départ d’Alan García et de tout son gouvernement car ils sont les uniques responsables des massacres d'indiens, policiers et civils, survenus dans la région de Bagua. « Moralement », ils doivent partir.

Une mobilisation générale de protestation est annoncée pour le 7, 8 et 9 juillet, avec une Grève Générale des peuples Andins-Amazoniens. L’objectif est de demander l’abrogation de l’ensemble des DL approuvés dans le cadre du TLC (Traité de Libre Echange) signé avec les Etats-Unis, car ils violent les droits des communautés andines et amazoniennes. Les peuples andins, les organisations sociales considèrent qu’il y a des graves problèmes dans le pays et veulent proposer un vrai changement social et politique.

Après ces évènements, nous vous demandons de continuer dans cette démarche d’aide et de diffusion pour soutenir la lutte des indigènes au Pérou ... notament en signant les pétitions « en ligne » >>>> sur toutes les pages Internet en lien depuis notre site Internet.

Nous, INTI France, remercions la participation « héroïque » des associations, organisations, l'opinion publique française et des sympathisants péruviens et du monde entier qui se sont mobilisés pour aider à faire circuler les vraies informations sur ce massacre, les manifestations devant les ambassades, comités de soutiens et tous les signataires de pétitions et lettres ouvertes « on line » au Président García afin de lui demander d’arrêter ces violences et d'abroger finalement ces Décrets Lois.

Merci à vous tous, grâce à votre soutien, un autre avenir est possible pour les populations indigènes de toute l’Amérique latine !

Mais il vous faut continuer cette lutte aux cotés de nos frères indigènes qui ne baissent pas leurs bras mais qui se battent pour la justice, l’égalité et la liberté dans leurs pays.

Des communautés indigènes qui restent des gardiens soucieux de la protection de l’environnement et de la Pachamama, la Mère Terre !

 

Tous les membres de l’association.

 

Association INTI France
Identité des Nations et Traditions Indigènes